Le festival communique

L'Association Yalla’h d'Art et d'Action Culturelle, consciente que la présence du public est une garantie pour la réussite et le renouveau de l’action culturelle, va œuvrer pour communiquer au mieux autour des programmations de son Festival pour attirer et sensibiliser le public qu’elle cible :

Les médias

La Télévision :
La réussite de tout événement culturel dépend d’un plan médiatique à suivre en matière de diffusion de l’information. En ce sens l'Association Yallah d’Art et d'Action Culturelle a su développer ses activités par le biais de l’effet que produit l’information télévisée pour son 1er festival annuel de théâtre à Agadir

 

La Radio :

La radio est aussi un bon moyen pour promouvoir les produits artistiques de l’Association mais également pour informer le public des événements liés à l’Agenda du festival et diffuser des interviews.

L’Association Yallah d'Art et d'Action Culturelle développe son agenda artistique notamment par le biais de la presse locale et nationale permettant ainsi à un grand nombre de public d’être avisé, mais aussi averti et convié aux différents événements que l'Association organise.

Les journaux en ligne sur internet ont aussi participé à rendre certains événements plus lisibles, cela touche une partie du public habitué et le renouveau en matière d’attraction du public dépend largement de la nouvelle place qu’acquiert le journal électronique dans la société.

- Réseaux sociaux :

Les réseaux sociaux représentent de réels avantages pour notre association, D'une part pour gérer notre réputation et d'autre part pouvoir être proche d’internautes et donc interagir avec eux. C'est pour cela notre intérêt ou notre but et d'être présent sur la bonne plate-forme suivant notre activité, notre stratégie, notre cible comme Facebook qui semble incontournable et qui ont une importance considérable dans une stratégie social média .nos statistique atteint les 5000 vue par publication ainsi une base entre 20 000 et 30 000 personnes dispatché sur 3 groupe et deux pages Facebook. Cela permet de toucher directement notre communauté, Et communiquer, partager, échanger avec les fans. Forcément il y aura un retour sur investissement positif.

- L’affichage public

L’Association Yallah a sensibilisé une grande partie de son public grâce à ce moyen classique de communication, ainsi conçu, l’affichage public permet à l’événement d'aller acquérir une partie du public dite "populaire" et qui n'a d'autre points de repère qu'une affiche collée dans un coin de rue ou dans un boulevard. Ce moyen permet néanmoins à des variantes du même genre communicationnel (prospectus ou dépliants) de passer des informations sur une activité de l’Association et dévoiler son agenda culturel.

L'affichage public demeure en effet une méthode classique très efficace par laquelle, l’Association Yallah d’Art et d’Action Culturelle transmet les composantes de son action culturelle. D'un regard plus conventionnel cela permet aussi aux différents partenaires de cette action de marquer le coup pour s’imprégner des événements et insister sur l'idée que l’action culturelle c'est d'abord une idée de collectivité.

La sensibilisation au porte à porte :

Consciente que l'idée de proximité dans la communication de son agenda culturel passe par une sensibilisation et des approches plus ciblées, l’Association Yallah va de l'avant en allant chercher un public dit « intellectuel » et qui a son fief dans les lieux de l'éducation, à savoir: écoles primaires, lycées et universités.

C'est un public qui constitue souvent la base du renouveau de l’Association et sa matière première pour la pérennisation de l'activité théâtrale. Dans ce renouveau l'idée de "l'atelier théâtral' trouve sa naissance et permet ainsi de promouvoir l'efficacité d'un événement artistique.

Dans ce cadre d'approche et de communication, un public avisé fréquente la programmation artistique de l’Association et permet ainsi de croiser un regard intellectuel visant à légitimer son événement artistique.

Le bouche à oreille :

Dans les traditions mondaines et surtout dans notre héritage national populaire, le bouche à oreille demeure une constante de la communication active, cela rend le vivre ensemble culturel plus apte à faire valoir un événement, à le crédibiliser dans l’œil critique des bons vivants !

L’Association Yallah, à l'instar de ce qu'a fait la transmission orale pour le théâtre populaire marocain, croit quérir un public qui " se confie ". Les méthodes ont changé hélas et ce n'est pas un cercle de conteurs qu'il faut retrouver, mais d’ humbles comédiens et des êtres pour qui l'aventure théâtrale a des secrets, ces gens-là savent que dans l'oreille des éventuels spectateurs il suffit de dire simplement " marhba bikoum" ...Le chemin vers les lieux du théâtre est ainsi tracé, mais quel théâtre et pour quel public?

Nos Partenaires Medias

Avec qui nous avons un contact direct


FITAS Agadir

Dans le but de contribuer à l’épanouissement culturel de la ville d’Agadir, le Festival International des Arts de la Scène vient compléter les initiatives déjà existantes dans ..

Lire Plus...

top